Le parcours de pêche du Glandon

Le parcours de pêche du Glandon

Attention : Le Glandon a été mis en réserve du Pont Sarde à la confluence avec l’Isère !

Le parcours de pêche du Glandon

Le Glandon (parfois appelé par le nom d’un de ses affluents le Boudeloge) est un cours d’eau qui marque la limite entre l’Isère et la Savoie sur les communes de Chapareillan et des Marches. Cette rivière de la Combe de Savoie prend sa source sur les contreforts Nord-Ouest du Mont Granier dans le département de l’Isère. Sur sa partie amont, c’est un petit torrent puissant, circulant au milieu des vignes. Il devient, à partir du lieu dit « Saint-Martin », une rivière de plaine serpentant dans les champs. Son cours aval très rectiligne semble avoir été canalisé.

Attention : la carte des Pêcheurs Chambériens ou de la Savoie ne permet pas de pêcher l’amont du Glandon qui se trouve en Isère.

 

La population piscicole du Glandon

Le tronçon amont ressemble à un torrent aux eaux limpides et fraiches bien peuplées en petites farios. Le tronçon aval canalisé et beaucoup plus rectiligne prend l’allure typique des rivières de la combe de Savoie comme la Bialle, le Gargot, l’Aitélène ou le Bondeloge. Il est bien peuplé en truites farios parfois de belle taille mais il abrite aussi quelques ombres et une belle population de chevesnes.

 

Les accès au parcours de pêche du Glandon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via les communes des Marches ou de Francin selon le tronçon prospecté (15 km/20 min). Comme le Glandon circule dans une zone périurbaine les accès sont nombreux.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le Guiers Vif est une rivière qui sert de frontière entre le département de l’Isère et celui de la Savoie. Cet affluent du Guiers prend sa source dans le parc naturel régional de la Chartreuse au niveau du magnifique Cirque de Saint-Même (résurgence avec une succession de 4 cascades). Cette rivière torrentueuse très réputée auprès des pêcheurs de truites est longue de près de 17 km. Elle rejoint le Guiers Mort à Saint-Laurent-du-Pont pour former le Guiers. Elle a un régime pluvio-nival avec des hautes-eaux à la fonte des neiges en avril-mai et des basses eaux en juillet-août. Cet article sera consacré au tronçon amont du Guiers vif situé au-dessus de Saint-Pierre-d’Entremont. Les Pêcheurs Chambériens partagent la gestion de ce tronçon avec l’Union des Pêcheurs d’Entremont.

Les truites farios du Guiers Vif

La taille des farios est ici relativement modeste mais il faut garder à l’esprit que nous sommes en tête de bassin et en gestion patrimoniale. Le parcours est réputé donc très pêché. Les farios sont ici plutôt  éduquées, elles n’offrent bien souvent qu’une seule chance, mais elles sont très combatives.  Il y a des poissons sur tout le parcours y compris sur la partie en débit réservé, sur le plateau du Cirque ou juste en aval de la cascade.

Les accès au parcours de pêche du Guiers vif

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier et la vallée des Entremonts. A Saint-Pierre d’Entremont, prendre la direction du cirque de Saint-Même et se garer rapidement pour attaquer la partie de pêche juste en amont du Bourg. La progression est relativement facile le long de la rivière (surtout si les eaux sont basses) avec toutefois quelques passages un peu plus compliqués. Il y a aussi 2 « infranchissables » environ à 1/3 du parcours liés à une micro-centrale  avec des petits barrages et une conduite forcée. Ils se contournent relativement facilement par la rive droite. La Pisse du Guiers (la 1ère des 4 cascades terminales) marque la fin de ce parcours que l’on peut qualifier de légèrement sportif. Le retour se fait par le sentier qui conduit les visiteurs à la cascade, puis par la D45C, et tout cela en rive droite

 

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le Cozon prend sa source sur les pentes du Mont-Pellat (ou la Lentille), dans la partie médiane de la Chartreuse. D’une longueur de 11 km, il s’écoule sur les communes d’Entremont-le-vieux et de Saint-Pierre d’Entremont, avant de rejoindre le Guiers Vif dont il est le principal affluent. C’est une petite rivière à forte réputation et relativement fréquentée.

Le Cozon comprend 3 réserves de l’aval vers l’amont : une dans Saint-Pierre d’Entremont, de la confluence avec le Guiers Vif à la passerelle Guiget, une réserve privée au niveau du lieu-dit le Crêt et une à Epernay, du pont sur la RD 7 à la confluence avec le Recordaz en amont.

Les truites farios du Cozon

Cette rivière est en gestion patrimoniale depuis la fin des années 90. Le Cozon est un biotope qui fonctionne bien et les densités de truites sont très importantes. Comme la rivière est relativement fréquentée, les poissons sont relativement éduqués et il faudra beaucoup de discrétion pour les attraper notamment quand les eaux sont basses. Toutes les techniques sont envisageables : toc, mouche, leurres et vairon manié. Les affluents du Cozon comme la Doêt, les Pins, ou les Glières sont excellents.

Les accès au parcours de pêche du Cozon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier. Il faut compter 30 min pour atteindre le tronçon amont à Entremont-le-Vieux et 10 min de plus pour accéder au tronçon aval à Saint-Pierre-d’Entremont. La route D912 suit la vallée du Cozon sur une large portion et les accès sont donc faciles.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche de l’Albanne

Le parcours de pêche de l’Albanne

L’Albanne est un des principaux affluents de la Leysse. D’une longueur de 13 km, elle prend sa source sur la commune d’Apremont, sous la pointe de la Gorgeat dans le massif de la Chartreuse. Elle traverse ensuite les communes de Saint-Baldolph, Myans, La Ravoire, Barberaz et Chambéry où elle rejoint la Leysse au niveau du quai Raymond Poincarré. Cette rivière de plaine possède un régime pluvial avec des hautes eaux entre novembre et avril et une période de basses eaux en juillet/août.

Le tronçon amont du parcours de pêche de l’Albanne

Sur sa partie amont, l’Albanne est un beau torrent « cascadeux » et peu accessible portant le nom de Rouselet. Sa prospection est sportive et périlleuse et elle nécessite une bonne connaissance du terrain.

Le Rouselet un des deux torrents qui donnes naissance à l'Albanne

Le Rouselet un des deux torrents qui donnent naissance à l’Albanne

Le tronçon intermédiaire du parcours de pêche de l’Albanne

Cette partie qui va du rond-point d’Apremont aux Chevaliers-tireurs est la plus intéressante pour les belles farios. L’Albanne s’élargit et se transforme en rivière de plaine ; les berges ne sont pas encore trop accessibles et des poissons blancs viennent se mêler aux salmonidés. La pêche aux leurres en cheminant par la rivière est la plus adaptée au vu de la configuration du parcours mais les autres techniques sont également productives.

Le tronçon aval du parcours de pêche de l’Albanne

Le paysage devient urbain, l’Albanne traverse une zone industrielle puis pénètre dans la ville de Chambéry via le parc de Buisson rond. Les truites deviennent plus rares mais c’est une partie très accessible et idéale pour traquer les chevesnes en street-fishing. Ils sont nombreux et répondent bien, notamment à la belle saison, sur des petites créatures de surface. L’extrémité aval du parcours est en No-Kill.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens et informations

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze - Carte IGN : Massif des Bauges (3333OT)

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze – Carte IGN : Massif des Bauges (3333OT)

 

Le ruisseau de Ternèze (parfois appelé Boyat) est une des très belles rivières de notre domaine. C’est un affluent de la Haute-Leysse en rive gauche qui prend sa source au-dessus du col du Marocaz sur la commune de la Thuile. Il s’écoule plutôt paisiblement jusqu’au hameau du Boyat, puis prend un caractère plus torrentueux avant de rejoindre la Leysse en dessous du village de Curienne. Avec près de 12 km de linéaire, il constitue d’ailleurs en longueur le 3ième affluent de la Leysse après l’Hyères et l’Albanne. Son parcours comprend, dans sa partie aval, deux tronçons infranchissables qu’il faudra contourner et qui constituent des parcours de canyoning réputés et fréquentés.

Les truites fario du ruisseau de Ternèze

Le ruisseau de Ternèze est, comme le reste du domaine des Pêcheurs Chambériens en gestion patrimoniale. Ce ruisseau offre des conditions de reproduction idéales notamment dans sa partie amont et il est fort bien peuplé en truites fario sauvages. C’est toutefois un biotope de moyenne montagne avec un couvert végétal important et des seuils compliqués où la taille moyenne des poissons reste modeste. Il se pêche à toutes les saisons principalement au toc ou à l’ultra-léger même si d’autres techniques sont envisageables.

pêcheur en dérive naturelle sur le ruisseau de Ternèze en début de saison

Pêcheur en dérive naturelle sur le ruisseau de Ternèze en début de saison

Accessibilité

Ce parcours se situe à 20/25 min de Chambéry. Il faudra d’abord se rendre à Curienne via Saint-Alban-Leysse ou Barby. Vous trouverez alors deux accès faciles : sur la D21 qui va du hameau du Boyat à Thoiry (se garer sur le parking situé à côté du pont) et sur la D11 en direction du lac de la Thuile (se garer au niveau du pont sur le ruisseau juste après le hameau de Monthoux).

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens

Le parcours de pêche du ruisseau de Fougère

Le parcours de pêche du ruisseau de Fougère

Le parcours de pêche du ruisseau de Fougère

Le ruisseau de Fougère (ou Nant Tarbet) est un des très bons affluents de la Haute-Leysse. Il prend sa source sur les contreforts des Bauges en dessous du Margeriaz sur la commune de Thoiry et parcourt un peu plus de 3 km avant sa confluence. Sa taille et sa déclivité relativement importantes font qu’il se classe dans la catégorie des gros ruisseaux/petits torrents.

Le parcours de pêche du ruisseau de la Fougère. Carte IGN : Massif des Bauges (3432OT)

Le parcours de pêche du ruisseau de la Fougère. Carte IGN : Massif des Bauges (3432OT)

Les truites fario du ruisseau de Fougère

Comme l’ensemble du domaine des Pêcheurs Chambériens et par conséquent du bassin de la Leysse, le ruisseau de Fougère est en gestion patrimoniale. C’est un parcours relativement court mais bien peuplé en truites farios sauvages à forte « capturabilité ». C’est un ruisseau qui peut se pratiquer en toute saison et même quand les eaux sont hautes. La taille des poissons reste modeste mais les captures d’une trentaine de cm sont possibles. Comme ce ruisseau est relativement encombré, nous vous conseillons de pratiquer avec une fil-intérieur ou à l’ultra-léger avec une canne très courte.

Le parcours du ruisseau de la Fougère et ses encombrements exige une bonne maîtrise technique

Le parcours du ruisseau de Fougère et ses encombrements exigent une bonne maîtrise technique

Accessibilité

L’accès en voiture au charmant hameau de la Fougère se fait via Saint-Jean d’Arvey. Il faut compter environ 25 min depuis Chambéry. Il est possible de commencer la partie de pêche à la confluence avec la Leysse. La progression le long du ruisseau de Fougère ne présente pas d’infranchissable mais elle est rendue difficile par la végétation. On peut donc qualifier le parcours de sportif. Une sortie est possible au niveau du pont de la D21 juste après le hameau (en rive droite),  il est aussi possible de pêcher jusqu’à la Palud.

 

La confluence entre la Leysse (à gauche) et le ruisseau de la Fougère (à droite)

La confluence entre la Leysse (à gauche) et le ruisseau de Fougère (à droite)

 

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens

La fiche cours d’eau du SANDRE

Le parcours de pêche de la Leysse

Le parcours de pêche de la Leysse

La Leysse est la rivière emblématique de la cluse de Savoie et de notre domaine des Pêcheurs Chambériens. Longue d’une trentaine de km, elle prend sa source dans le massif des Bauges au niveau du col de Plainpalais sur la commune des Déserts. Elle reçoit le renfort de 15 affluents pour devenir le principal émissaire du lac du Bourget qu’elle rejoint à l’ouest de l’aéroport de Chambéry-Aix-les-Bains, apportant en moyenne 180 millions de m3 d’eau chaque année.

De l’aval vers l’amont, il est possible de distinguer 3 tronçons aux profils différents.

Le tronçon aval de la Leysse

La Basse-Leysse au niveau du Tremblay

La Basse-Leysse au niveau du Tremblay sur la commune de la Motte-Servolex

De l’embouchure avec le lac sur la commune du Bourget à la confluence avec son principal affluent l’Hyère, le cours d’eau offre un linéaire assez large, peu sinueux et relativement plat. Sur une distance de 1,5 km environ et jusqu’à la confluence avec le Nant Varon ; la Leysse appartient au domaine public et la maille des truites est donc à 25 cm. C’est plus largement sur cette portion dite de la Basse-Leysse et de ses affluents (Cul-Brûle, Nant des Combes et Nant Varon), que depuis quelques années, l’AAPPMA procède à l’introduction d’alevins de truites lacustres. Cette politique commence à porter ses fruits puisque des remontées de lacustres pour la fraie ont été observées et que les captures au niveau du lac sont en constante augmentation. Le profil de la rivière est idéal pour pratiquer la pêche aux leurres (poissons nageurs notamment) et en mouches noyées.

Le tronçon intermédiaire de la Leysse

La Leysse à Chambéry vue de la Place de la Libération (parcours no-kill)

La Leysse à Chambéry vue de la Place de la Libération (parcours no-kill)

De la confluence avec l’Hyère au lieu-dit le « Bout du Monde », le lit de la Leysse se resserre peu à peu, son faciès se diversifie et elle devient une rivière de piedmont.  Elle s’écoule toutefois dans un environnement très urbanisé qui ne permet pas une reproduction optimale de la fario. Cette portion de rivière reçoit donc des déversements en AEC notamment pour l’ouverture. L’intérêt de ce tronçon tient essentiellement dans son parcours no-kill situé au cœur de la ville de Chambéry (de la passerelle de « l’Axiome » à l’aval, au pont de Serbie en amont). Il offre des possibilités intéressantes à qui veut bien prendre la peine de s’y attarder. Les pêcheurs aux leurres ou à la mouche pourront en effet prendre ici (et relâcher) des salmonidés de belles tailles ou des cyprinidés combatifs (chevesnes et barbeaux). Les travaux récents de découverte et de renaturation de la Leysse ont permis une modification des écoulements, ils ont resserré la lame d’eau et augmenté sensiblement le nombre de caches. Cela permet aux poissons de rester actifs et prenables même aux plus chaudes heures de l’été. Amateur de streetfishing, n’hésitez pas, ce parcours est un bon spot à découvrir….

Le tronçon amont de la Leysse

La Leysse un peu en amont de la confluence avec le ruisseau du Pontet au niveau de la commune de Thoiry

La Leysse un peu en amont de la confluence avec le ruisseau du Pontet au niveau de la commune de Thoiry

Au-dessus du seuil du « Bout du Monde », nous sortons de l’agglomération chambérienne et la rivière prend cette fois un caractère montagneux plus marqué. La Haute-Leysse s’écoule en effet dans une belle vallée encaissée et boisée. La gestion devient patrimoniale puisque la reproduction sur la rivière et ses affluents est effective : c’est le domaine de la fario sauvage. Le cours d’eau, au moins sur les premiers kilomètres, conserve une largeur suffisante permettant de pratiquer toutes les techniques : dérive naturelle, leurres ou mouche en eaux vives. Il comprend ensuite des infranchissables au niveau du « Trou de l’Enfer » et en aval du hameau de la Combe qui  correspond d’ailleurs à un parcours de canyoning. Le point d’accès le plus pratique se situe au niveau du lieu-dit « le Pont » sur la D206 qui va de Saint-Jean-d’Arvey à Thoiry. Tout en amont, sur la commune des Déserts, la Leysse est en réserve à partir du Pont de Barre et ce jusqu’à sa source au col de Plainpalais.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Informations et liens:

Cartes IGN : Chambéry (3332OT) et Massif des Bauges (3333OT)

La fiche cours d’eau du « SANDRE »

La fiche des données hydrométriques de la station de la Ravoire

La fiche des données hydrométriques de la station de la Motte Servolex (pont du Tremblay)

 

Le parcours de pêche de la Doria

Le parcours de pêche de la Doria

Le parcours de pêche de la Doria

La Doria (ou Doriaz), affluent de la Leysse en rive droite d’une longueur de 3,5 km, est une des perles de notre domaine. C’est une résurgence qui prend sa source au sud-est du mont Nivolet, sur la commune de Saint-Jean d’Arvey. La Doria appartient à la catégorie des torrents et son linéaire très accidenté comprend d’ailleurs un canyon et plusieurs cascades. Elle rejoint la Leysse au lieu-dit « le Bout du Monde » sur la commune de Saint-Alban.

Le parcours de pêche de la Doria - Carte IGN : Chambéry (3332OT)

Le parcours de pêche de la Doria – Carte IGN : Chambéry (3332OT)

Les truites fario de la Doria

Comme tous les affluents de la Haute-Leysse, la Doria est très bien peuplée en truites fario. La taille moyenne des poissons est relativement modeste mais quelques belles surprises sont possibles notamment sur le haut du parcours. N’hésitez pas à prospecter les petits coups profonds. Ce torrent peut se pêcher à l’ultra-léger, à la nymphe, au toc, voire au vairon manié. La « capturabilité » est bonne à toutes les saisons.

Accessibilité

L’accès au parcours se fait par la D912 qui monte à Saint-Jean-d’Arvey.  Comptez 20/25 min depuis Chambéry. Pour pêcher la partie aval, se garer après le tunnel, juste en amont du pont. Pour la partie amont, juste avant l’entrée de Saint-Jean d’Arvey, prendre à gauche en direction du hameau de Lovettaz et se garer sur le parking situé juste avant le pont. Le parcours de la Doria est très sportif notamment sur son tronçon amont où le lit est parsemé de blocs qu’il faut contourner ou escalader. Nous vous conseillons de pêcher à deux car un pépin est toujours possible. Le tronçon aval est moins sportif et plus accessible.

Le parcours de la Doria en aval de la grande cascade (tronçon aval)

Le parcours de la Doria en aval de la grande cascade (tronçon aval)

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens

 

Le parcours de pêche du Forézan

Le parcours de pêche du Forézan

Le parcours de pêche du Forézan

Le Forézan (aussi appelé Nant de Dhuy) est une des belles rivières du domaine des Pêcheurs Chambériens. C’est un affluent de l’Hyères et donc un sous-affluent de la Leysse, que l’on peut classer d’ailleurs dans la catégorie des torrents. D’une longueur d’environ 6 km, il prend sa source sous le col Saint-Michel (chaîne de l’Épine) et s’écoule dans un environnement boisé sur les communes de Vîmines, Saint-Sulpice et Cognin. Malgré sa proximité avec la ville, il présente un caractère sauvage bien marqué propice à la truite fario. Son profil assez plat circulant dans des formations molassiques est original en Savoie.

Le parcours de pêche du Forézan (carte IGN)

Le parcours de pêche du Forézan – Carte IGN : Massif de la Chartreuse Nord (3333OT)

Les truites fario du Forézan

Comme l’ensemble du domaine des Pêcheurs chambériens et par conséquent du bassin de la Leysse, le Forézan est en gestion patrimoniale. La densité de truites fario est élevée et les portions profondes avec abris, même si elles sont relativement rares, abritent à coup sûr de beaux poissons. Le Forézan se prête bien à toutes les techniques : pêche au toc en dérive naturelle, pêche à l’ultra-léger ou pêche à la mouche. Le tronçon intermédiaire avec ses « gouilles », ou à l’opposé le tronçon aval (juste au-dessus de la confluence avec l’Hyères) plus urbain et moins pêché, recèle quelques beaux poissons.

Une truite du Forézan avec sa robe très claire

Une truite fario du Forézan avec sa robe très claire prise à l’ultra-léger

Accessibilité

Le point d’accès le plus pratique se situe dans le parc du Forézan, à quelques kilomètres du centre de Chambéry (Cognin). Il est aussi possible d’accéder à l’amont du parcours par la passerelle de Dhuy via le hameau de l’Hodié sur la commune de Vîmines. Le parcours du Forézan comprend un passage infranchissable en aval de la confluence avec le Nant de la Quetille.

Le Forézan au niveau du parc

Le parcours de pêche du Forézan au niveau du parc (accès aval)

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens