Les Pêcheurs Chambériens fêtent leurs 100 ans au plan d’eau de Barouchat le 5 octobre !

Les Pêcheurs Chambériens fêtent leurs 100 ans au plan d’eau de Barouchat le 5 octobre !

Fin 2019, l’AAPPMA Les Pêcheurs Chambériens fêtera ses 100 ans d’existence. À cette occasion, un grand rendez-vous convivial est organisé au plan d’eau de Barouchat, le samedi 5 octobre 2019.

Cette journée de pêche s’offre, pour 15 euros (journée de pêche et repas), à tous les détenteurs d’une carte de pêche 2019 « personne majeure » Les Pêcheurs Chambériens. Ce moment de convivialité sur un site qui nous sera totalement réservé voit le nombre de participants limité à 150. De nombreuses animations vous seront aussi proposées (concours de pétanque, tombola…). L’ébauche d’un petit livret en cours d’élaboration sur ces 100 ans d’histoire halieutique dans les rivières du bassin chambérien et sur le lac du Bourget vous sera présenté. Pré-réservez un exemplaire de ce livret rétrospectif de 100 ans d’histoire de l’AAPPMA des Pêcheurs Chambériens. Il devrait être disponible lors de notre Assemblée Générale du mois de janvier.

inscriptions

Tous les détails nécessaires à l’inscription à cette journée anniversaire sont dans les documents téléchargeables ci-dessous. Une pré-inscription est essentielle si vous souhaitez participer, des permanences ont lieu à notre local de Saint-Alban-Leysse ainsi qu’au magasin Valieutic.

100 ANS AAPPMA Aff A4-1_Partie1
100 ANS AAPPMA Aff A4-1_Partie2

Alors venez nombreux et faites suivre le message !

Le suivi de la truite lacustre continue !

Le suivi de la truite lacustre continue !

À l’occasion de l’ouverture de la pêche aux Salmonidés sur le lac du Bourget, nous souhaitons vous rappeler que la Fédération de Pêche de Savoie continue le suivi de la truite lacustre 2018.

NOS ACTIONS EN FAVEUR DE LA TRUITE LACUSTRE

En 2018, l’AAPPMA a fait le choix de passer la Leysse de la fin du parcours « 1 poisson » à son embouchure avec le lac du Bourget en parcours « Prendre et relâcher ». Ce choix a plusieurs vocations dont celle de protéger les derniers géniteurs encore présents dans la basse Leysse à l’ouverture de la 1ère catégorie.

LA MAISON DES PECHEURS, UN POINT RELAIS

Pour faciliter le transfert des têtes et des écailles, l’AAPPMA met toujours à disposition son local à la maison des pêcheurs. Vous y trouverez tous le matériel nécessaire pour déposer les têtes directement après votre sortie pêche. Nous espérons donc que tous les pêcheurs chambériens jouent le jeu.

La glacière contient le matériel pour déposer les têtes (n’oubliez pas de mettre aussi des écailles).

 

Plus d’information : Truites lacustres 2018
Contact : Damien PRONER, chargé de mission à la FSPPMA, au 07.86.10.94.87

Le parcours « prendre et relâcher » de la Leysse

Le parcours « prendre et relâcher » de la Leysse

Le parcours « prendre et relâcher » de Chambéry connait une extension de 9 km en 2018 .

Celui-ci ne concerne plus seulement la traversée de Chambéry mais est étendu au cours aval de la Leysse jusqu’à son embouchure au lac du Bourget. Le Pont de Serbie marque toujours la limite amont. Cet agrandissement est à mettre en lien avec la protection de la truite lacustre, mais aussi avec les travaux de renaturation du cours d’eau. Il faut aussi préciser qu’un arrêté PCB court sur le tronçon aval de la Leysse et qu’il est donc interdit de consommer les poisons. Notons enfin que le domaine des Pêcheurs Chambériens comprend plus de 200 km de rivières, cela laisse donc d’immenses possibilités aux amateurs de pêche aux esches naturels.

Rappel : seule la pêche aux appâts artificiels (leurres, mouches) dans le lit de la rivière, avec un seul hameçon (simple ou triple) sans ardillon (ou ardillons écrasés) est autorisée. La pêche des ponts et parapets ainsi qu’aux esches naturelles est interdite.

Les travaux de renaturation de la basse Leysse en 2017

L’école de pêche prend de l’altitude

L’école de pêche prend de l’altitude

Comme chaque année, l’école de pêche des Pêcheurs Chambériens, propose des sorties en lacs de montagne. Ce sont donc 9 élèves qui sont allés le 24 et 25 juin derniers se confronter aux cristivomers du lac de la Plagne perché à 2145 m. Accompagnés de 5 adultes, les jeunes âgés de 9 à 15 ans ont vaillamment gravi les 600 m de dénivelé qui séparent  le parking des Bettières du refuge d’Entre le lac. Après une revue de matériel et le montage des cannes, un repas copieux est pris dans la salle commune du refuge. Tout le monde rejoint son sac de couchage : l’heure du réveil est fixé à 5 h.

Il a fait une petite averse pendant la nuit et le temps est frisquet. Le lever est donc un peu difficile notamment pour ceux qui ont dormi dans la tente en oubliant leurs chaussures dehors. Deux équipes se forment  pour aller prospecter de part et d’autre de l’arrivée d’eau. Dès les 1ers lancers, les prises sont nombreuses aux leurres ou à la bombette. Comme souvent dans les lacs de montagne, il faut savoir se lever tôt pour attraper des poissons. Une bonne vingtaine de « cristi » seront finalement attrapés dans la matinée.

Après une nouveau repas pris au refuge, il est temps de redescendre lentement vers le parking sous un soleil radieux. Nous avons encore un peu de temps pour tenter les saumons de fontaine du Ponturin. Très coopératifs, ils se laisseront prendre par nos jeunes qui pratiquent  aux leurres ou aux appâts naturels.

Un très bon week-end.

Le Ponturin, un coin de paradis pour la pêche des saumons de fontaine

Le parcours de pêche du Glandon

Le parcours de pêche du Glandon

Attention : Le Glandon a été mis en réserve du Pont Sarde à la confluence avec l’Isère !

Le parcours de pêche du Glandon

Le Glandon (parfois appelé par le nom d’un de ses affluents le Boudeloge) est un cours d’eau qui marque la limite entre l’Isère et la Savoie sur les communes de Chapareillan et des Marches. Cette rivière de la Combe de Savoie prend sa source sur les contreforts Nord-Ouest du Mont Granier dans le département de l’Isère. Sur sa partie amont, c’est un petit torrent puissant, circulant au milieu des vignes. Il devient, à partir du lieu dit « Saint-Martin », une rivière de plaine serpentant dans les champs. Son cours aval très rectiligne semble avoir été canalisé.

Attention : la carte des Pêcheurs Chambériens ou de la Savoie ne permet pas de pêcher l’amont du Glandon qui se trouve en Isère.

 

La population piscicole du Glandon

Le tronçon amont ressemble à un torrent aux eaux limpides et fraiches bien peuplées en petites farios. Le tronçon aval canalisé et beaucoup plus rectiligne prend l’allure typique des rivières de la combe de Savoie comme la Bialle, le Gargot, l’Aitélène ou le Bondeloge. Il est bien peuplé en truites farios parfois de belle taille mais il abrite aussi quelques ombres et une belle population de chevesnes.

 

Les accès au parcours de pêche du Glandon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via les communes des Marches ou de Francin selon le tronçon prospecté (15 km/20 min). Comme le Glandon circule dans une zone périurbaine les accès sont nombreux.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le Guiers Vif est une rivière qui sert de frontière entre le département de l’Isère et celui de la Savoie. Cet affluent du Guiers prend sa source dans le parc naturel régional de la Chartreuse au niveau du magnifique Cirque de Saint-Même (résurgence avec une succession de 4 cascades). Cette rivière torrentueuse très réputée auprès des pêcheurs de truites est longue de près de 17 km. Elle rejoint le Guiers Mort à Saint-Laurent-du-Pont pour former le Guiers. Elle a un régime pluvio-nival avec des hautes-eaux à la fonte des neiges en avril-mai et des basses eaux en juillet-août. Cet article sera consacré au tronçon amont du Guiers vif situé au-dessus de Saint-Pierre-d’Entremont. Les Pêcheurs Chambériens partagent la gestion de ce tronçon avec l’Union des Pêcheurs d’Entremont.

Les truites farios du Guiers Vif

La taille des farios est ici relativement modeste mais il faut garder à l’esprit que nous sommes en tête de bassin et en gestion patrimoniale. Le parcours est réputé donc très pêché. Les farios sont ici plutôt  éduquées, elles n’offrent bien souvent qu’une seule chance, mais elles sont très combatives.  Il y a des poissons sur tout le parcours y compris sur la partie en débit réservé, sur le plateau du Cirque ou juste en aval de la cascade.

Les accès au parcours de pêche du Guiers vif

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier et la vallée des Entremonts. A Saint-Pierre d’Entremont, prendre la direction du cirque de Saint-Même et se garer rapidement pour attaquer la partie de pêche juste en amont du Bourg. La progression est relativement facile le long de la rivière (surtout si les eaux sont basses) avec toutefois quelques passages un peu plus compliqués. Il y a aussi 2 « infranchissables » environ à 1/3 du parcours liés à une micro-centrale  avec des petits barrages et une conduite forcée. Ils se contournent relativement facilement par la rive droite. La Pisse du Guiers (la 1ère des 4 cascades terminales) marque la fin de ce parcours que l’on peut qualifier de légèrement sportif. Le retour se fait par le sentier qui conduit les visiteurs à la cascade, puis par la D45C, et tout cela en rive droite

 

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le Cozon prend sa source sur les pentes du Mont-Pellat (ou la Lentille), dans la partie médiane de la Chartreuse. D’une longueur de 11 km, il s’écoule sur les communes d’Entremont-le-vieux et de Saint-Pierre d’Entremont, avant de rejoindre le Guiers Vif dont il est le principal affluent. C’est une petite rivière à forte réputation et relativement fréquentée.

Le Cozon comprend 3 réserves de l’aval vers l’amont : une dans Saint-Pierre d’Entremont, de la confluence avec le Guiers Vif à la passerelle Guiget, une réserve privée au niveau du lieu-dit le Crêt et une à Epernay, du pont sur la RD 7 à la confluence avec le Recordaz en amont.

Les truites farios du Cozon

Cette rivière est en gestion patrimoniale depuis la fin des années 90. Le Cozon est un biotope qui fonctionne bien et les densités de truites sont très importantes. Comme la rivière est relativement fréquentée, les poissons sont relativement éduqués et il faudra beaucoup de discrétion pour les attraper notamment quand les eaux sont basses. Toutes les techniques sont envisageables : toc, mouche, leurres et vairon manié. Les affluents du Cozon comme la Doêt, les Pins, ou les Glières sont excellents.

Les accès au parcours de pêche du Cozon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier. Il faut compter 30 min pour atteindre le tronçon amont à Entremont-le-Vieux et 10 min de plus pour accéder au tronçon aval à Saint-Pierre-d’Entremont. La route D912 suit la vallée du Cozon sur une large portion et les accès sont donc faciles.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Nouveaux parcours « un poisson »…. plus que quelques semaines avant l’ouverture

Nouveaux parcours « un poisson »…. plus que quelques semaines avant l’ouverture

Lors des prochains week-end, l’équipe des Pêcheurs Chambériens va mettre en place les panneaux qui délimiterons les 2 nouveaux parcours crées par l’AAPPMA en 2017.

Mise en place des panneaux sur la Leysse, 11 fevrier 2017

Pour rappel : 600 kg de truites AEC surdensitaires seront déversées juste avant l’ouverture pour offrir des prises faciles à nos pêcheurs. Ces parcours seront ensuite régulièrement repeuplés. Toutes les techniques de pêche à la truite sont autorisées : appâts naturels, leurres, mouche.

Cliquez sur les 2 flyers ci-dessous pour accéder à nos articles plus détaillés.

.

La science participative s’invite chez nous !

La science participative s’invite chez nous !

À l’occasion de l’ouverture de la pêche aux Salmonidés sur le lac du Bourget, nous souhaitons vous rappelez que la Fédération de Pêche de Savoie a besoin de notre aide.

LA TRUITE LACUSTRE

Notre belle argentée, la truite lacustre fait l’objet d’une importante étude au vue de restaurer et préserver les populations en place. La Fédération étudie donc de près l’efficacité de la reproduction naturelle. Pour cela, les alevins que nous déversons chaque année dans les affluents subissent un fluoromarquage. Ce marquage se fixe sur des otolithes seules parties calcifiées de l’organisme présentes dans son oreille interne à ce stade de vie.

Source : PANFILI – 2002

Et c’est la que nous entrons en jeu !

Afin de savoir le pourcentage de truites issus de la pisciculture et de la reproduction naturelle, la fédération récupère les têtes des truites, la taille ainsi qu’un petit prélèvement d’écaille de l’individu (afin de déterminé l’âge).

LES PECHEURS CHAMBERIENS METTENT A DISPOSITION LEUR LOCAL

Pour faciliter le transfert des têtes et des écailles, l’AAPPMA soutien la fédération et a mis à disposition son local à la maison des pêcheurs. Vous y trouverez donc tous le matériel nécessaire pour déposer les têtes directement après votre sortie pêche. Nous espérons donc que tous les pêcheurs chambériens jouent le jeu.

La glacière contient le matériel pour déposer les têtes (n’oubliez pas de mettre aussi des écailles).

 

Plus d’information : Truite lacustre.pdf
Contact : Damien PRONER, chargé de mission à la FSPPMA, au 07.86.10.94.87