Notre politique de repeuplement

Depuis la création du PDPG en Savoie nous nous sommes conformés à ces conseils et indications. Pour cela nous avons convenu avec les responsables de la Fédération départementale que nous gérions dorénavant La Haute-Leysse et le Cozon et leurs affluents en gestion « patrimoniale ». Cela veut dire qu’aucun déversement de truites surdensitaires Arc en ciel ou œufs, alevins de truite fario ne sont effectués jusqu’à la mise en évidence de l’échec ou de la réussite de ce mode gestion.

Concernant les cours d’eau de fond de vallée : La Leysse de Chambéry du Bout du Monde au pont des Chèvres, la basse Hyères, le Nant Bruyant, l’Albanne, le Bondeloge, le RD4, le bas Gelon dans la Combe de Savoie et le Plan d’Eau de Challes-les-Eaux, nous y déversons des Truites surdensitaires Arc en Ciel ceci afin de compenser l’indigence de ces cours d’eau due à la pollution récurrente de la viticulture, l’industrie et l’aménagement urbain galopant.

Malgré les travaux entrepris dans le cadre du contrat « lac du Bourget » nous n’avons pas encore constaté d’amélioration flagrante du retour de la vie piscicole dans les cours d’eau affluents de notre lac. Depuis quelques années nous procédons à l’introduction d’alevins de truites lacustres dans la Leysse de Chambéry, le Cul-Brûle, le Nant des Combes et le Nant Varon.
Nous avons constaté, cette année, une montée de truites lacustres pour la fraie jusqu’au seuil en amont du pont de Serbie ainsi que des frayères .

Grâce à notre participation à l’APERA nous bénéficions de l’aide de la pisciculture de Rives à Thonon pour l’élevage d’alevins d’ombles chevaliers issus de géniteurs du lac du Bourget pêchés par les pêcheurs professionnels. Il faut savoir que le contrat lac nous demande de respecter les indications des spécialistes qui ont pris en mains le suivi halieutique du plus grand lac de France.

Le lac de Carouge à Saint-Pierre d’Albigny et l’étang du Villaret à Coise bénéficient, également, de toute notre attention : nous introduisons régulièrement des gardons, des tanches, des carpes ainsi que des brochets afin de satisfaire la plupart des pêcheurs amateurs passionnés par la pêche au coup ou au vif.

Pêches électriques

Qu’est ce qu’une pêche électrique, quelle est son utilité ?
Il s’agit d’une pêche scientifique réalisée à l’aide d’un procédé électrique. Des électrodes sont plongées dans le cours d’eau et créent un champ électrique qui va influencer le comportement des poissons se trouvant à proximité. Le poisson va irrésistiblement nager vers l’électrode positive et perdre connaissance. Il sera capturé à l’épuisette, placé dans un bac avec un anesthésiant, pesé, mesuré avant d’être remis dans son élément, lors d’une pêche d’inventaire par exemple.Une fois qu’il n’est plus soumis au champ électrique, l’animal retrouve sa mobilité très rapidement et ne garde pas de séquelle. De cette façon les poissons sont dénombrés et qualifiés. En couplant ces données avec d’autres observations, une analyse des milieux aquatiques est ainsi réalisée.
Il existe un autre type de pêche électrique c’est celle dite « de sauvegarde » en période de sécheresse du genre de celle de l’été 2003 qui nous a contraint à déplacer des truites qui allaient mourir à cause d’un « assec ». Cette pêche est soumise à déclaration et autorisation de notre administration de tutelle. Les conditions d’application sont très strictes, exemple : absence totale d’écoulement du cours d’eau etc…

L’AAPPMA des Pêcheurs Chambériens dispose d’un appareil de type « martin pêcheur » qui nous permet d’être autonome pour ce type d’opération.

Déversements de poissons surdensitaires

Étang du Villaret

Nous n’avons pu constater de fraie de poissons blancs, nous avons donc décidé de déverser 150 kg de gardons provenant d’une pisciculture de la Dombes. Nous avons également déversé 400 kg de gardons 1-2 étés et 200 kg de carpes de 2 à 5 kg ainsi que 125 kg de brochets de + de 60 cm.

Lac du Bourget

400 kg de truites Arc En Ciel 40 cm ont été déversées avant l’ouverture spécifique du lac répartis de la Maison des Pêcheurs au Lido.

Déversement de truites Arc En Ciel au Lac du Bourget, lac de Challes et zones dépeuplées

Lac de Challes-les-Eaux

Cette saison 2014 va démarrer avec du retard dû aux travaux pour améliorer la sur-verse du lac dans la Mère. Auparavant l’évacuation se faisait par le haut du « moine » (installation servant à vidanger les étangs) se qui ajoutait de l’eau « chaude » dans la Mère et pouvait gêner la fraie des truites fario.

Nous avons prévu de faire une OUVERTURE spécifique pour le lac de Challes. Plus d’informations vous serons données.

Alevinage

Rivière Isère

Le Conseil d’Administration a décidé en 2013 de renforcer le potentiel halieutique de l’Isère gérée par les Pêcheurs Chambériens

  • 150 000 alevins de Truite Arc en Ciel ont été déversés dans l’Isère et ses affluents, l’opération sera reconduite à l’automne 2014 et l’année suivante.

À noter que les affluents de la haute Leysse et de l’Albanne, le Cozon et les ruisseaux  du haut de la Motte-Servolex sont en gestion patrimoniale donc nous n’y effectuons aucun déversement.

Lac du Bourget – Déversement d’alevins de truites Fario Lacustres en ruisseaux

En 2013 nous avons réparti dans les affluents du lac 170 000 alevins de truites lacustres provenant de la pisciculture de l’APERA à Thonon.

 

image

Ci-dessus une frayère de Truite Fario Lacustre (on peut distinguer le poisson en haut de la frayère au coté droit du reflet.)

Alevins d’Ombles Chevaliers en lac,  nous avons déversé avec nos bénévoles de la Maison des pêcheurs, de l’AAPPMA d’Aix-les-Bains et la Fédération de pêche de Savoie 100 000 alevins d’ombles chevaliers en plein lac sur des fonds à la limite de la thermocline. Alevins nés de géniteurs du lac du Bourget à la pisciculture de Rives (APERA) à Thonon.

Ainsi que 880 000 alevins de lavarets issus de géniteurs du lac du Bourget.