Assemblée Générale des Pêcheurs Chambériens

Assemblée Générale des Pêcheurs Chambériens

Le Président et les membres du Conseil d’Administration de l’association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique « Les Pêcheurs Chambériens » sont heureux de présenter leurs meilleurs vœux à tous les adhérents, sympathisants, mécènes publiques ou privés et les invite à l’Assemblée Générale de l’association qui aura lieu :

Le Vendredi 1 Février 2019 à 19h00
à la Mairie de Barby (Salle des Mariages)
Square de la mairie, 73230 Barby

A l’ordre du jour de cette assemblée (liste non exhaustive) :
– le mot du Président
– le bilan d’activité 2018
– l’école de pêche
– la garderie
– le bilan financier 2018
– intervention de Mr PRONER de la Fédération de pêche de Savoie sur la truite lacustre
– intervention de Mr CACHERA du CISALB sur le lac du Bourget
– pot de l’amitié

Les responsables de l’association rappellent à tous les adhérents qu’une assemblée générale est l’occasion de s’informer sur le travail effectué durant une année, de faire des propositions, voire même de s’engager pour en améliorer le fonctionnement. Depuis l’année 2016, l’association a mis en place un réseau de conseillers techniques : domaine et travaux, communication, école de pêche, l’épaulant efficacement. La liste est ouverte…

Afin de pouvoir voter lors des élections complémentaires qui auront lieu lors de cette assemblée, merci de vous munir de la carte de pêche 2019 des pêcheurs Chambériens.

Le parcours « prendre et relâcher » de la Leysse

Le parcours « prendre et relâcher » de la Leysse

Le parcours « prendre et relâcher » de Chambéry connait une extension de 9 km en 2018 .

Celui-ci ne concerne plus seulement la traversée de Chambéry mais est étendu au cours aval de la Leysse jusqu’à son embouchure au lac du Bourget. Le Pont de Serbie marque toujours la limite amont. Cet agrandissement est à mettre en lien avec la protection de la truite lacustre, mais aussi avec les travaux de renaturation du cours d’eau. Il faut aussi préciser qu’un arrêté PCB court sur le tronçon aval de la Leysse et qu’il est donc interdit de consommer les poisons. Notons enfin que le domaine des Pêcheurs Chambériens comprend plus de 200 km de rivières, cela laisse donc d’immenses possibilités aux amateurs de pêche aux esches naturels.

Rappel : seule la pêche aux appâts artificiels (leurres, mouches) dans le lit de la rivière, avec un seul hameçon (simple ou triple) sans ardillon (ou ardillons écrasés) est autorisée. La pêche des ponts et parapets ainsi qu’aux esches naturelles est interdite.

Les travaux de renaturation de la basse Leysse en 2017

Les Pêcheurs Chambériens au salon « ALPINUS »

Les Pêcheurs Chambériens au salon « ALPINUS »

La deuxième édition du salon de la chasse et de la pêche « ALPINUS » se déroulera le samedi 19 août de 10 à 20 heures et le dimanche 20 août de 9 à 18 heures sur l’esplanade du lac à Aix-les-Bains.

Les Pêcheurs Chambériens seront présents à cette importante manifestation durant ces deux jours.

Seront mises en valeur sur le stand : l’école de pêche, les parcours spécifiques, la gestion des milieux et la Maison des Pêcheurs.

Des animations  (initiation à la pêche à la mouche et aux leurres) auront lieu régulièrement sur la pelouse centrale. Elles seront assurées par le groupement des pêcheurs sportifs, des guides de pêche et les Nokilleurres 73.

Un simulateur de pêche offrira aux visiteurs les sensations que l’on éprouve lorsqu’on a ferré une grosse prise.

Le simulateur de pêche avait rencontré un grand succès lors de l’édition 2016

 

Nous vous attendons nombreux.

L’école de pêche prend de l’altitude

L’école de pêche prend de l’altitude

Comme chaque année, l’école de pêche des Pêcheurs Chambériens, propose des sorties en lacs de montagne. Ce sont donc 9 élèves qui sont allés le 24 et 25 juin derniers se confronter aux cristivomers du lac de la Plagne perché à 2145 m. Accompagnés de 5 adultes, les jeunes âgés de 9 à 15 ans ont vaillamment gravi les 600 m de dénivelé qui séparent  le parking des Bettières du refuge d’Entre le lac. Après une revue de matériel et le montage des cannes, un repas copieux est pris dans la salle commune du refuge. Tout le monde rejoint son sac de couchage : l’heure du réveil est fixé à 5 h.

Il a fait une petite averse pendant la nuit et le temps est frisquet. Le lever est donc un peu difficile notamment pour ceux qui ont dormi dans la tente en oubliant leurs chaussures dehors. Deux équipes se forment  pour aller prospecter de part et d’autre de l’arrivée d’eau. Dès les 1ers lancers, les prises sont nombreuses aux leurres ou à la bombette. Comme souvent dans les lacs de montagne, il faut savoir se lever tôt pour attraper des poissons. Une bonne vingtaine de « cristi » seront finalement attrapés dans la matinée.

Après une nouveau repas pris au refuge, il est temps de redescendre lentement vers le parking sous un soleil radieux. Nous avons encore un peu de temps pour tenter les saumons de fontaine du Ponturin. Très coopératifs, ils se laisseront prendre par nos jeunes qui pratiquent  aux leurres ou aux appâts naturels.

Un très bon week-end.

Le Ponturin, un coin de paradis pour la pêche des saumons de fontaine

Le parcours de pêche du Glandon

Le parcours de pêche du Glandon

Attention : Le Glandon a été mis en réserve du Pont Sarde à la confluence avec l’Isère !

Le parcours de pêche du Glandon

Le Glandon (parfois appelé par le nom d’un de ses affluents le Boudeloge) est un cours d’eau qui marque la limite entre l’Isère et la Savoie sur les communes de Chapareillan et des Marches. Cette rivière de la Combe de Savoie prend sa source sur les contreforts Nord-Ouest du Mont Granier dans le département de l’Isère. Sur sa partie amont, c’est un petit torrent puissant, circulant au milieu des vignes. Il devient, à partir du lieu dit « Saint-Martin », une rivière de plaine serpentant dans les champs. Son cours aval très rectiligne semble avoir été canalisé.

Attention : la carte des Pêcheurs Chambériens ou de la Savoie ne permet pas de pêcher l’amont du Glandon qui se trouve en Isère.

 

La population piscicole du Glandon

Le tronçon amont ressemble à un torrent aux eaux limpides et fraiches bien peuplées en petites farios. Le tronçon aval canalisé et beaucoup plus rectiligne prend l’allure typique des rivières de la combe de Savoie comme la Bialle, le Gargot, l’Aitélène ou le Bondeloge. Il est bien peuplé en truites farios parfois de belle taille mais il abrite aussi quelques ombres et une belle population de chevesnes.

 

Les accès au parcours de pêche du Glandon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via les communes des Marches ou de Francin selon le tronçon prospecté (15 km/20 min). Comme le Glandon circule dans une zone périurbaine les accès sont nombreux.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le parcours de pêche du Guiers Vif

Le Guiers Vif est une rivière qui sert de frontière entre le département de l’Isère et celui de la Savoie. Cet affluent du Guiers prend sa source dans le parc naturel régional de la Chartreuse au niveau du magnifique Cirque de Saint-Même (résurgence avec une succession de 4 cascades). Cette rivière torrentueuse très réputée auprès des pêcheurs de truites est longue de près de 17 km. Elle rejoint le Guiers Mort à Saint-Laurent-du-Pont pour former le Guiers. Elle a un régime pluvio-nival avec des hautes-eaux à la fonte des neiges en avril-mai et des basses eaux en juillet-août. Cet article sera consacré au tronçon amont du Guiers vif situé au-dessus de Saint-Pierre-d’Entremont. Les Pêcheurs Chambériens partagent la gestion de ce tronçon avec l’Union des Pêcheurs d’Entremont.

Les truites farios du Guiers Vif

La taille des farios est ici relativement modeste mais il faut garder à l’esprit que nous sommes en tête de bassin et en gestion patrimoniale. Le parcours est réputé donc très pêché. Les farios sont ici plutôt  éduquées, elles n’offrent bien souvent qu’une seule chance, mais elles sont très combatives.  Il y a des poissons sur tout le parcours y compris sur la partie en débit réservé, sur le plateau du Cirque ou juste en aval de la cascade.

Les accès au parcours de pêche du Guiers vif

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier et la vallée des Entremonts. A Saint-Pierre d’Entremont, prendre la direction du cirque de Saint-Même et se garer rapidement pour attaquer la partie de pêche juste en amont du Bourg. La progression est relativement facile le long de la rivière (surtout si les eaux sont basses) avec toutefois quelques passages un peu plus compliqués. Il y a aussi 2 « infranchissables » environ à 1/3 du parcours liés à une micro-centrale  avec des petits barrages et une conduite forcée. Ils se contournent relativement facilement par la rive droite. La Pisse du Guiers (la 1ère des 4 cascades terminales) marque la fin de ce parcours que l’on peut qualifier de légèrement sportif. Le retour se fait par le sentier qui conduit les visiteurs à la cascade, puis par la D45C, et tout cela en rive droite

 

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le parcours de pêche du Cozon

Le Cozon prend sa source sur les pentes du Mont-Pellat (ou la Lentille), dans la partie médiane de la Chartreuse. D’une longueur de 11 km, il s’écoule sur les communes d’Entremont-le-vieux et de Saint-Pierre d’Entremont, avant de rejoindre le Guiers Vif dont il est le principal affluent. C’est une petite rivière à forte réputation et relativement fréquentée.

Le Cozon comprend 3 réserves de l’aval vers l’amont : une dans Saint-Pierre d’Entremont, de la confluence avec le Guiers Vif à la passerelle Guiget, une réserve privée au niveau du lieu-dit le Crêt et une à Epernay, du pont sur la RD 7 à la confluence avec le Recordaz en amont.

Les truites farios du Cozon

Cette rivière est en gestion patrimoniale depuis la fin des années 90. Le Cozon est un biotope qui fonctionne bien et les densités de truites sont très importantes. Comme la rivière est relativement fréquentée, les poissons sont relativement éduqués et il faudra beaucoup de discrétion pour les attraper notamment quand les eaux sont basses. Toutes les techniques sont envisageables : toc, mouche, leurres et vairon manié. Les affluents du Cozon comme la Doêt, les Pins, ou les Glières sont excellents.

Les accès au parcours de pêche du Cozon

L’accès en voiture depuis Chambéry se fait via le col du Granier. Il faut compter 30 min pour atteindre le tronçon amont à Entremont-le-Vieux et 10 min de plus pour accéder au tronçon aval à Saint-Pierre-d’Entremont. La route D912 suit la vallée du Cozon sur une large portion et les accès sont donc faciles.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche « prendre et relâcher » de la Leysse à Chambéry

Le parcours de pêche « prendre et relâcher » de la Leysse à Chambéry

C’est au cœur de la ville de Chambéry que les Pêcheurs Chambériens que le premier parcours no-kill de 1ère catégorie vu le jour pour les pêcheurs à la mouche ou aux leurres. Agrandi pour l’ouverture 2017, il mesurait près de 3 km et était empoissonné régulièrement, à partir d’avril, en grosses truites surdensitaires.

En 2018, le parcours « prendre et relâcher » connait une extension de 9 km.

Celui-ci ne concerne plus seulement la traversée de Chambéry mais est étendu au cours aval de la Leysse jusqu’à son embouchure au lac du Bourget. Le Pont de Serbie marque toujours la limite amont. Cet agrandissement est à mettre en lien avec la protection de la truite lacustre, mais aussi avec les travaux de renaturation du cours d’eau. Il faut aussi préciser qu’un arrêté PCB court sur le tronçon aval de la Leysse et qu’il est donc interdit de consommer les poisons. Notons enfin que le domaine des Pêcheurs Chambériens comprend plus de 200 km de rivières, cela laisse donc d’immenses possibilités aux amateurs de pêche aux esches naturels.

FOCUS SUR LE PARCOURS DANS CHAMBERY

Il se situe principalement sur la Leysse et déborde sur deux de ses affluents : l’Albanne et L’Hyères. Il est naturellement peuplé de chevesnes, de barbeaux et de truites fario.

Le parcours « prendre et relâcher » de la Leysse juste en amont du Pont des Carmes

Côté règlementation, le parcours est accessible aux détenteurs de la carte départementale. Les esches naturelles sont proscrites et vous ne pourrez pratiquer qu’avec des mouches artificielles ou des leurres. Un seul hameçon (simple ou triple) sans ardillon est autorisé. Tous les poissons doivent être remis à l’eau et vous ne pourrez pas pratiquer du haut des quais. Il est également interdit de se déplacer avec un poisson dans la musette et ce, même si vous ne l’avez pas pris sur le parcours « prendre et relâcher » de Chambéry.

img_7164-1280x853

Un woodlouse (scarabée artificiel) équipé d’un hameçon simple sans ardillon. Très efficace sur les chevesnes de la Leysse et de l’Albanne.

Voici les caractéristiques et les accès aux différents tronçons de ce parcours « prendre et relâcher » (de l’aval vers l’amont).

Le parcours « prendre et relâcher » des Pêcheurs Chambériens

 

 L’Hyères  (180 m)

De sa confluence avec la Leysse à la passerelle Saint-Gobain. C’est une nouvelle portion classée no-kill à partir de l’ouverture 2017. La rivière est ici relativement large, plate et longiligne. Peu pêchée, l’Hyères abrite quelques belles farios sauvages. Les Pêcheurs Chambériens envisagent de revaloriser la basse Hyères dans les prochaines années. Le classement de son extrémité aval en no-kill marque le début d’une entreprise plus ambitieuse.

Densité de poissons : moyenne       Accès : très facile

La Leysse aval (530 m)

Du Pont Garibaldi à la Passerelle de l’Axiome. C’est également une nouvelle portion classée no-kill à partir de l’ouverture de mars 2017. Cette partie de la Leysse a fait l’objet de travaux de renaturation ces derniers mois. Ces aménagements récents devraient permettre de meilleures conditions d’habitat pour les truites. A essayer dès la saison 2017. Du fait de l’absence de quai, l’accès aux berges est relativement aisé en rive droite d’abord, puis en rive gauche derrière le parc d’activité.

Densité de poissons : moyenne      Accès : très facile

La Leysse intermédiaire (1140 m)

De la passerelle de l’Axiome au parking Allobroges-Verdun. C’est le plus long tronçon de ce parcours no-kill qui recèle, à côté des poissons surdensitaires, quelques belles farios, des chevesnes et quelques barbeaux. Ce tronçon se subdivise en deux parties. En aval, le tracé de la Leysse est dans la continuité du tronçon aval, à savoir réaménagé récemment. Il est facilement accessible à partir du parking du Leclerc et très prometteur avec ses nombreuses caches. Plus en amont, la Leysse rentre dans le centre-ville et commence à être longée par des quais. Il faudra donc faire un peu de « gymnastique » pour accéder à la rivière.

Densité de poissons : moyenne      Accès : facile

La Leysse « découverte » (160 m)

Du Parking Roissard à la Place du centenaire. Cette petite section a été ré-ouverte et réaménagée il y a maintenant quelques années. Elle se situe donc entre deux portions de Leysse « recouverte ». Les travaux de renaturation ont porté leurs fruits et c’est probablement la portion la plus poissonneuse et intéressante du no-kill des Pêcheurs Chambériens. Elle est courte mais offre une bonne diversité de faciès qui sont autant de caches pour les truites, chevesnes et barbeaux. L’écoulement à caractère plus torrentiel que sur les autres secteurs est un atout en période d’étiage. Les poissons viennent, l’été, rechercher ici la fraîcheur.

Densité de poissons : forte      Accès : technique

La leysse amont (690 m)

De la Place de la Libération au Pont de Serbie. C’est la partie la plus pêchée et celle qui a, en général, la plus forte densité de truites surdensitaires. Elles ont tendance à dévaler des portions situées plus en amont. Elle est aussi bien peuplée en gros chevesnes qui naviguent régulièrement entre la Leysse et l’Albanne. C’est une section qui comprend, depuis les travaux de renaturation, une succession de grands pools, idéale pour pratiquer à la mouche ou aux leurres. L’accès le plus pratique à la rivière se fait par un escalier situé juste en amont du Pont des Carmes en rive gauche .

Densité de poissons : forte      Accès : technique

L’Albanne (200m)

De sa confluence au pont de la Garatte. C’est une petite section coincée entre les immeubles mais qui présente un intérêt halieutique car les poissons de la Leysse (chevesnes, farios, AEC) y remontent régulièrement. Les poissons sont facilement repérables par le haut mais il faudra les pêcher par le bas de la rivière comme l’indique la règlementation. De belles surprises sont possibles. Le plus simple est de descendre à la confluence puis de prospecter par le lit de la rivière. Vous pourrez remonter au niveau de la passerelle du Peney.

Densité de poissons : forte      Accès : technique

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze - Carte IGN : Massif des Bauges (3333OT)

Le parcours de pêche du ruisseau de Ternèze – Carte IGN : Massif des Bauges (3333OT)

 

Le ruisseau de Ternèze (parfois appelé Boyat) est une des très belles rivières de notre domaine. C’est un affluent de la Haute-Leysse en rive gauche qui prend sa source au-dessus du col du Marocaz sur la commune de la Thuile. Il s’écoule plutôt paisiblement jusqu’au hameau du Boyat, puis prend un caractère plus torrentueux avant de rejoindre la Leysse en dessous du village de Curienne. Avec près de 12 km de linéaire, il constitue d’ailleurs en longueur le 3ième affluent de la Leysse après l’Hyères et l’Albanne. Son parcours comprend, dans sa partie aval, deux tronçons infranchissables qu’il faudra contourner et qui constituent des parcours de canyoning réputés et fréquentés.

Les truites fario du ruisseau de Ternèze

Le ruisseau de Ternèze est, comme le reste du domaine des Pêcheurs Chambériens en gestion patrimoniale. Ce ruisseau offre des conditions de reproduction idéales notamment dans sa partie amont et il est fort bien peuplé en truites fario sauvages. C’est toutefois un biotope de moyenne montagne avec un couvert végétal important et des seuils compliqués où la taille moyenne des poissons reste modeste. Il se pêche à toutes les saisons principalement au toc ou à l’ultra-léger même si d’autres techniques sont envisageables.

pêcheur en dérive naturelle sur le ruisseau de Ternèze en début de saison

Pêcheur en dérive naturelle sur le ruisseau de Ternèze en début de saison

Accessibilité

Ce parcours se situe à 20/25 min de Chambéry. Il faudra d’abord se rendre à Curienne via Saint-Alban-Leysse ou Barby. Vous trouverez alors deux accès faciles : sur la D21 qui va du hameau du Boyat à Thoiry (se garer sur le parking situé à côté du pont) et sur la D11 en direction du lac de la Thuile (se garer au niveau du pont sur le ruisseau juste après le hameau de Monthoux).

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens

Le parcours de pêche de l’Albanne

Le parcours de pêche de l’Albanne

L’Albanne est un des principaux affluents de la Leysse. D’une longueur de 13 km, elle prend sa source sur la commune d’Apremont, sous la pointe de la Gorgeat dans le massif de la Chartreuse. Elle traverse ensuite les communes de Saint-Baldolph, Myans, La Ravoire, Barberaz et Chambéry où elle rejoint la Leysse au niveau du quai Raymond Poincarré. Cette rivière de plaine possède un régime pluvial avec des hautes eaux entre novembre et avril et une période de basses eaux en juillet/août.

Le tronçon amont du parcours de pêche de l’Albanne

Sur sa partie amont, l’Albanne est un beau torrent « cascadeux » et peu accessible portant le nom de Rouselet. Sa prospection est sportive et périlleuse et elle nécessite une bonne connaissance du terrain.

Le Rouselet un des deux torrents qui donnes naissance à l'Albanne

Le Rouselet un des deux torrents qui donnent naissance à l’Albanne

Le tronçon intermédiaire du parcours de pêche de l’Albanne

Cette partie qui va du rond-point d’Apremont aux Chevaliers-tireurs est la plus intéressante pour les belles farios. L’Albanne s’élargit et se transforme en rivière de plaine ; les berges ne sont pas encore trop accessibles et des poissons blancs viennent se mêler aux salmonidés. La pêche aux leurres en cheminant par la rivière est la plus adaptée au vu de la configuration du parcours mais les autres techniques sont également productives.

Le tronçon aval du parcours de pêche de l’Albanne

Le paysage devient urbain, l’Albanne traverse une zone industrielle puis pénètre dans la ville de Chambéry via le parc de Buisson rond. Les truites deviennent plus rares mais c’est une partie très accessible et idéale pour traquer les chevesnes en street-fishing. Ils sont nombreux et répondent bien, notamment à la belle saison, sur des petites créatures de surface. L’extrémité aval du parcours est en No-Kill.

Toute l’équipe des Pêcheurs Chambériens vous souhaite de passer d’agréables moments sur les rivières de son domaine.

Liens et informations